Trajet de Juliaca à Lima en voiture

Le trajet entre Juliaca et Lima représente plus de 17 h de conduite et environ 1 300 km.
Il passe par Arequipa, Camaná,  Nazca, Ica, Pisco, Chincha, ... et permet de découvrir la sierra et la costa péruvienne.

Entre Juliaca et Arequipa

Le trajet est une descente légère de 3 825 m d'altitude à 2 335 m qui passe près du lac Laguna Lagunillas (situé à 4 174 mètres au dessus de la mer, presque 400 mètres au dessus du lac Titicaca) puis par la réserve nationale Salinas y Aguada Blanca qui comprend de nombreux volcans (comme le Misti et le Chachani), des vigognes à l'état sauvage ainsi que des élevages de lamas et d'alpagas.
C'est sur la fin du parcours qu'on rencontre de nombreuses boucles, mais les routes sont larges.
Juste avant d'arriver à Arequipa, la petite ville de Yura se repère de loin grâce à son immense cimenterie (qui, de loin, ressemble un peu à Minas Morgul...)
Attention à bien faire le plein de carburant entre les villes car il est difficile de trouver des stations-service.
Les routes sont bonnes et conduire ne présente pas de réelles difficultés. Cependant, il faut faire très attention aux bus et aux nombreux camions qui doublent dangereusement, il est possible de se trouver face à face avec l'un de ces géants de la route à la sortie d'un tournant par exemple.

Laguna Lagunillas
Le volcan Misti et des vigognes Yura

Entre Arequipa et l'océan Pacifique

Changement de décors après avoir passé Arequipa, la route est alors entourée de petites montagnes de roches et de sable fin et la chaleur commence à se faire sentir.
Comme depuis le début du trajet, il y a de nombreuses courbes et de nombreux camions qui sont difficiles à doubler.

La côte

Peu de temps après être arrivé au bord de l'océan, nous pouvons voir des maisons sur le bord de la plage. Ces maisons annoncent la ville de Camaná.  Le paysage change encore et ressemble de plus en plus à un désert de sable, mais brusquement, une fois arrivés à Camaná, il y a de grands étendues vertes: du riz, du maïs, de la canne à sucre, ... et cela jusqu'à la sortie de la ville.
Une fois sortis de Camaná, nous entrons rapidement dans une zone très sinueuse, particulièrement dangereuse.
Attention, la route est longue entre Camaná et Nazca. Il est difficile d'y trouver des stations-service, des restaurants ou des hôtels.

Première vision de l'océan Quelques maisons qui
annoncent Camaná
A droite, le désert
A gauche, l'océan et les nombreuses cultures
 

La nuit approche et il est dangereux de conduire sur ce type de routes sans une bonne vision.
Nous nous arrêtons dans une station-service de Nazca pour dormir quelques heures et repartir aux premières lueurs du jour.

En sortant de Nazca, nous passons au milieu d'une zone désertique, des panneaux indiquent "Lineas de Nazca" mais impossible de voir les célèbres lignes depuis le sol... Quelques kilomètres plus loin, nous passons dans une zone très verte.
Entre Ica et Lima, il est très fréquent de rencontrer des brouillards ("neblina" en espagnol) très épais.
Plus on approche de Lima, plus la conduite est facile. Les routes sont plus droites et il y a deux voies, ce sont des routes comparables aux autoroutes françaises.
Arrivés à Lima, nous restons bloqués dans les embouteillages. La circulation y est très dense, et tous conduisent très mal. Les autres conducteurs dépassent aussi bien par la droite que par la gauche, ils n'utilisent pratiquement jamais le clignotant pour indiquer qu'ils vont dépasser ou changer de voie, il peut y avoir deux files sur une voie, ... Mais enfin, nous sommes arrivés, après un jour et demi de conduite!

Lima    

La police

Les contrôles de police sont très courants, il est presque impossible de ne pas être contrôlé sur des grands trajets. La majorité des contrôles ont lieu hors des villes. Mais le Pérou est un pays où la corruption reste encore très présente et les policiers profitent de leurs pouvoirs.
Durant le trajet, j'ai été contrôlé deux fois (juste avant d'arriver à Arequipa, et entre Nazca et Ica) mais je n'étais pas en règle. En effet, la voiture a des vitres teintées et il est nécessaire que le conducteur possède une autorisation pour conduire ce véhicule. L'amende est comprise entre 500 et 800 soles (entre 150 et 240€).
Chaque fois, les policiers répètent le même scénario: d'abord, le policier rappelle la loi et ce que va coûter l'amende, il essaie de faire peur, il part ensuite quelques dizaines de secondes avec les papiers du véhicule et revient avec son carnet permettant de dresser les amendes. A ce moment-là, tout le monde réclame la clémence en trouvant des explications (plus ou moins valables). Le policier semble alors ennuyé et dit quelque chose comme "Que pouvons-nous faire alors?". Pour éviter l'amende, il faut alors lui tendre rapidement (et discrètement) un billet (10 soles/3 € ont suffi)...
La seconde fois, le policier m'a même conseillé de conduire derrière des camions jusque Lima pour ne pas être vu et ne pas être arrêté à nouveau, en me faisant une petite tape sur l'épaule. Hallucinant.

Le carburant et les péages

Les routes entre les villes sont bonnes, elles correspondent à peu près aux nationales en France. Entre Chincha et Lima, la route possède même deux voix et ressemble aux autoroutes françaises. C'est très agréable de pouvoir avancer rapidement et de ne pas être bloqué par les très nombreux camions.
Toutes ces routes sont payantes mais les prix des péages ne sont pas très élevés.
Attention à bien faire le plein de carburant près des grandes villes car il est difficile de trouver des stations-service au milieu des montagnes ou du désert.

En utilisant une Kia Sportage, nous avons acheté à plusieurs endroits du carburant de type "Sans plomb 90":

  • 50 soles (15€) à Juliaca
  • 50 soles (15€) à Yura
  • 100 soles (30€) à Arequipa
  • 100 soles (30€) à Ocoña
  • 50 soles (15€) à Nazca
  • 50 soles (15€) à Ica

Le carburant est moins cher à Arequipa qu'à Juliaca, c'est la raison pour laquelle nous avons attendu d'être à Arequipa pour faire le plein (ou presque).

Aussi, nous sommes passés à de nombreux péages:

  • 3,90 soles à Santa Lucia
  • 5 soles à Uchumayo, à la sortie d'Arequipa
  • 5,50 soles à Ica, Km 275
  • 11 soles à Chincha, Km 187.5
  • 3 soles à Lima

Nous sommes également passés par plusieurs postes de péages sur la côte mais nous pouvions passer sans payer. Cependant, quelques semaines plus tard, en refaisant une partie du trajet, je n'ai pas eu la même chance et j'ai du payer.

Date des photos

Les photos entre Juliaca et Arequipa ont été prise lors d'un précédent trajet vers Arequipa, le 30 novembre 2012.
Toutes les autres photos ont été prise les 19 et 20 décembre 2012.